Africa Web Festival a rencontré Awa Caba, ancienne intervenante, lors de son passage à Abidjan. Nous sommes revenus sur sa participation et nous avons voulu savoir comment la Startup SOORETUL évolue depuis l’édition 2016 d’Africa Web Festival.

Africa Web Festival : Bonjour Awa, pouvez-vous vous présenter?

Awa Caba : Bonjour, je m’appelle Awa Caba et je suis du Sénégal. Je suis ingénieur de conception en informatique de formation. Actuellement, je suis la cofondatrice de Sooretul.

AWF : Présentez nous votre structure et le lien de celle-ci avec le numérique ?

A.C : Sooretul est la première plateforme numérique de promotion des produits agricoles transformés par les femmes au Sénégal. Nous nous sommes rendus compte que beaucoup de femmes travaillant dans le domaine de la transformation de produits agricoles tels que les céréales, les jus, les sirops, les produits halieutiques et la cosmétique, n’arrivaient pas à écouler leurs produits facilement et n’avaient pas une grande visibilité sur le marché. Grâce au numérique, nous avons donc mis en place une plateforme e-commerce pour leur permettre d’écouler leurs produits, d’avoir une visibilité et de vendre plus facilement : une personne qui commande en ligne se fait livrer directement chez elle.

AWF : En quoi la numérisation est-elle un challenge pour votre structure ?

A.C : Pour moi, en réalité, ce n’est pas un challenge. Je dirais plutôt en quoi relier la technologie et l’agriculture est-il réellement un challenge? C’est qu’on est dans un milieu déjà tout nouveau où les femmes n’avaient pas forcement accès à la technologie et ne connaissaient pas réellement comment écouler les produits en utilisant le web. Au départ, c’était purement de l’utopie pour elles. Il a donc fallu faire un travail en amont pour leur expliquer qu’aujourd’hui, avec le numérique, on peut écouler les produits facilement. C’est comme quand vous prenez votre téléphone portable et que vous communiquez avec votre enfant qui vit à l’étranger, c’est de cette même manière que tout est connecté aujourd’hui. Nous sommes dans un monde connecté et les produits qui se trouvent en milieu rural peuvent être directement visibles et accessibles à tout type de consommateur très facilement. C’était cela au début le challenge : le fait de pouvoir lier l’agriculture à la technologie et de pouvoir permettre à des personnes qui ne sont pas du tout des internautes à pouvoir réellement avoir accès à cet outil pour pouvoir écouler leurs produits.

AWF : Qu’est-ce que Africa Web Festival a apporté à la startup Sooretul ?

A.C : L’édition 2016 à laquelle j’ai participé a été très bénéfique. On n’était pas du tout connu en Côte d’ivoire et le fait de venir représenter le Sénégal a été une chose importante au niveau de la visibilité. L’Africa Web Festival a permis que ma startup soit désormais connue en Côte d’ivoire et elle nous a permis de trouver des pistes de collaborations et de partenariats avec d’autres structures.

AWF : Que pensez-vous de l’e-commerce et de ses opportunités pour l’Afrique ?

A.C : Nous sommes dans un monde connecté : pour faire un achat, nous n‘avons plus besoin de nous déplacer. Donc nous devons utiliser cette connectivité et Internet comme un atout ou une opportunité pour valoriser nos produits, notre savoir-faire et valoriser tout ce qui se fait de bien en Afrique. Pour moi, c’est une grande occasion qu’on doit saisir maintenant, la technologie est aujourd’hui dans nos mains. Avec un téléphone portable ou un ordinateur, on accède à tout type d’information dans le monde. C’est aujourd’hui un atout et une grande opportunité que nous devons saisir pour pouvoir écouler nos produits et nous faire connaitre à l’échelle internationale. Le e-commerce est à vrai dire incontournable pour le développement de l’Afrique.

AWF: Merci beaucoup! Et bonne chance pour l’initiative Sooretul!

A.C: L’AWF est une initiative à encourager. Ce que j’ai vu en 2016, ce sont des jeunes étudiants qui étaient invités à ce genre de panel pour voir ce qu’il se passe dans le monde, rencontrer d’autres personnes venant d’ailleurs. C’est vraiment très important d’offrir cela aux étudiants pour qu’ils osent entreprendre en voyant de jeunes africains qui se sont déjà lancés dans l’entrepreneuriat.

Félicitation à vous et vivement la prochaine édition !

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Name *
    Email *
    Website